Les Mauvais Anges

 

Présentation de l’éditeur La Musardine :

Bien que loué en préface d’un « don de poésie exceptionnel » par deux auteurs de renom (Robert Margerit et Max-Pol Fouchet), Éric Jourdan et ses Mauvais Anges sont interdits en 1956, par une Commission de censure alors largement homophobe. Faisant, malgré elle, des Mauvais Anges un livre mythique qui, bien, que plusieurs fois réédité, n’est jamais paru en poche.
Les anges n’ont pas de sexe, dit-on, mais on reprochait à ceux d’Éric Jourdan d’avoir le même. Et pourtant, tout est normal dans cette histoire, qui est celle d’un amour fou, romantique et brutal comme la jeunesse. Si ce n’est que les protagonistes s’appellent Pierre e t Gérard, qu’ils ont quinze ans, qu’ils sont cousins, et que durant un été ils vont s’aimer et s’entredéchirer jusque dans la mort…

Quatrième de couverture de l’édition La Musardine :

Publié en 1955, interdit très vite, « Les Mauvais Anges » traîneront pendant de longues années (trente ans !), la malédiction d’une décision prise à l’époque par la fameuse. Commission du Livre, entraînée par l’abbé Pihan, naturellement très averti, sans doute, de ces « amours particulières »Pourtant la première édition comportait deux textes, l’un de Max-Pol Fouchet, l’autre de Robert Margent: L’un et l’autre célébrant le « don de poésie exceptionnel » de l’auteur, adolescent à l’époque (nous reproduisons ces textes en fin de volume).

Ce que nous soulignerons surtout, c’est à quel point ce court roman de la folle passion de deux très jeunes hommes garde aujourd’hui que la « littérature homosexuelle » se perd dans le réalisme le plus plat, le plus répétitif, le plus gratuit – une aura de trouble infini qui ira droit au coeur, même de ceux qui sont le plus étrangers à cet entraînement amoureux.

Quatrième de couverture de l’édition La Différence :

Né sous le signe des Gémeaux, Eric Jourdan se devait d’écrire un roman double : Les Mauvais Anges. Il avait l’âge de ses héros lorsqu’en 1956 il le publia. Interdit par la Commission de Censure, le livre fut chaleureusement accueilli par quelques grands intellectuels : « Les dons de l’écrivain, son étonnante faculté de restituer à tout ce que sa plume touche l’éclat de la nouveauté originelle, émerveilleront. Un don de poésie exceptionnelle.  » – Robert Margerit ; « Dans ces pages la beauté ne s’interrompt pas, elle nous tient en haleine. » – Max-Pol Fouchet… En le rééditant aujourd’hui, en lui permettant enfin d’être librement lu, on ne fait que réparer une injustice.

 

Publicités

Une réflexion sur “Les Mauvais Anges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s